Langue

La tendance au tout biologique et les habitudes de consommation associées, médiatiquement relayée, voire devancées, présente dans le département des Pyrénées-Orientales un chiffre à contraster. Le territoire, qui affiche actuellement 1077 hectares entièrement consacrées au vin bio obtenu par culture et procédés entièrement biologiques, est en effet le dernier en la matière, à l’échelle de la région Languedoc-Roussillon. A Nord, le voisin du Pays Catalan, l’Aude, dispose de 1773 ha, et le département de l’Hérault en possède 2673. Ces chiffres, les plus récents, ont été exposés lors d’un colloque consacré aux enjeux du développement régional par la culture bio, organisé cette semaine dans la commune audoise de Ferrals-les-Corbières. La filière bio, soutenue par la région Languedoc-Roussillon, représente cependant une croissance régulière, avec une offre encore inférieure à la demande. La production de vin bio, réglementée par l’Union Européenne, fait ainsi l’objet d’incitations régionales à la reconversion, proposées aux vignerons traditionnels, mais la même institution régionale a récupéré, au profit de la région de Montpellier, le Salon mondial du vin bio « Millésime Bio », initialement prévu à Perpignan, organisé à Montpellier du 25 au 27 janvier 2010.

Partager