Langue

Cette année 2010 devrait se solder par une croissance négative mais stagnante pour l’économie sud-catalane, évaluée à 0,3%, avant une année 2011 d’inversion de tendance marquée par une hausse du PIB de 1%. Cette affirmation est le fruit d’une étude développée par la banque Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA), selon laquelle la croissance attendue sera essentiellement due aux exportations. Selon l’économiste spécialisé dans la prospective espagnole et européenne au sein de BBVA Research, Rafael Doménech, présent ce mardi à Barcelone, cette reprise économique sud-catalane pourrait être favorisée par un fléchissement des tensions financières actuelles en Espagne, qui précéderait une « normalisation » des marchés. Dans les prochains mois pourraient ainsi disparaître les incertitudes issues de la crise de la dette, à la faveur d’un calendrier « serré » de réformes « rigoureuses », qui enverrait un signe fort aux marchés et susciterait un retour de la confiance. Selon ce spécialiste reconnu, l’amélioration sud-catalane devrait être parallèle à un regain espagnol, plus faible, illustré par un recul de 0,2% du PIB cette année, précédant une hausse de 0,9% en 2009. Mais ce scénario des possibles, qui contient des signes encourageants par rapport à ce dernier trimestre de 2010, sera accompagné de difficultés persistantes en termes d’emploi. M. Doménech souligne que le taux de chômage dans l’ensemble de l’Espagne, à 20,1% en cette fin d’année, atteindra 20,6% en 2011. L’évolution attendue du marché du travail est ainsi une première amélioration à partir de 2012 au sud des Pyrénées.

Partager

Icona de pantalla completa