Langue
La Clau
La crise paysanne s’enfonce en Pays Catalan, la vente à perte continue
Langue

Alors que ce samedi, la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA) agit une nouvelle fois à Perpignan, aux portes d’une grande surface tirée au sort, la crise qui affecte les producteurs de fruits d’été du Pays Catalan avance vers l’inconnu. Le désarroi qui envahit le secteur des fruits et légumes depuis le début de l’été ne profite d’aucune amélioration, la montée des prix se fait attendre, avec, en toile de fond, un cadre international insurmontable : le marché russe, qui détient une forte proportion de la production européenne sur le sol européen, est fermé. En moyenne, les producteurs de pêches des Pyrénées-Orientales continuent actuellement de vendre à perte, à 2,20 euros, malgré une production à 3,30 euros. Si, à l’unanimité, les producteurs déplorent leurs coûts de production, bien plus élevés que la moyenne européenne, l’impasse semble probable face à la concurrence, notamment dans une zone frontalière comme celle du Roussillon, où les incohérences européennes, voire simplement françaises, s’avèrent criantes, dans un cadre d’harmonisations à parfaire. A l’issue de trois décennies de chute d’effectifs, le Pays Catalan dispose en 2009 de 10.000 emplois agricoles.

Partager