Langue

Après une multiplication historique et spectaculaire, observée depuis la charnière du siècle, l’implantation d’agences immobilières tend à se réduire pour retrouver un niveau raisonnable dans les Pyrénées-Orientales. Dans un comptage rendu public cette semaine, la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) comptabilise un retour au niveau de 2005, soit un nombre actuel de 350 agences pour un nombre pléthorique de 500 enseignes, distribuées sur l’ensemble des microrégions du territoire, ces toutes dernières années. Ce sont ainsi 30% des agences, en milieu urbain et rural, qui ont progressivement fermé leurs portes, dans un mouvement accéléré depuis la vague de crise amorcée l’été 2008. La FNAIM, premier réseau français des professionnels de l’immobilier, s’appuie sur son puissant réseau d’adhérents, en dépit d’un repli de 10% de leur nombre. L’organisation établit de la sorte la photographie d’une situation largement prévue par les agents implantés de longue date, tablant sur une sélection naturelle consécutive à une multiplication des agences accompagnant un essor démographique assorti d’un appétit de logement en Pays Catalan.

Partager