Langue

La Chine est devenue le premier marché d’exportation du Roussillon en valeur et en volume de vin, selon les chiffres de vente de 2017 communiqués par le Conseil Interprofessionnels des Vins du Roussillon (CIVR). Ce succès concerne spécifiquement les vins secs et les Vins Doux Naturels (VDN), dont l’Empire du milieu a sollicité 1,4 million de bouteilles, pour une valeur de 3,9 millions d’euros. Les transactions ont atteint une proportion impressionnante de 17% des exportations en la matière, depuis les Pyrénées-Orientales. Les États-Unis interviennent en deuxième position avec 15%, soit 3,4 millions d’euros, suivis de l’Allemagne avec 3,3 millions d’euros et 14,8%, le Canada pour 2,7 millions d’euros et 12%, puis la Belgique, avec 2,3 millions d’euros et 10% des volumes.

Décollage commercial en 2012, poursuite en 2018

Les vins du Roussillon connaissent un succès ascendant en Chine depuis 2012. Leurs exportations sont passées de 4786 hectolitres en 2012 à 10.861 en 2017, soit 2,3 fois plus en 5 ans. En valeur marchande, les ventes sont passées de 1,5 million à 4,2 millions d’euros, soit une multiplication par 3. Ce marché désormais stratégique a progressé en 2018 et croîtra encore dans la décennie 2020. Le produit qui monte est le vin blanc, que les Chinois découvrent après des décennies d’intérêt pour le vin rouge, qui constitue 90% des 300 millions de bouteilles de vin tranquilles vendues tous les ans dans le pays.

Partager