Langue

Le gouvernement catalan, qui dispose de représentations diplomatiques, économiques et culturelles dans le monde, sans jouir d’un statut d’Etat, annonce le renforcement de ce réseau. Le 16 juillet, la Generalitat de Catalogne a communiqué l’évolution du champ d’action géographique de ses cinq ambassades, faute de pouvoir en inaugurer de nouvelles. Sans augmentations de budgets, les bureaux situés à Paris couvriront désormais aussi la Suisse, la délégation installée à Londres étendra son aire de service jusqu’à l’Irlande, celle de Berlin aura vocation à agir jusqu’en Autriche et la représentation catalane de New York, déjà mandatée pour se pencher sur le Canada, travaillera avec le Mexique. Pour sa part, la délégation gouvernementale présente à Bruxelles, consacrée aux relations avec l’Union européenne, ne fera l’objet d’aucune modification structurelle.

70 bureaux dans le monde

Dans un décret stipulant ce déploiement, le gouvernement catalan indique sa volonté de tisser de nouvelles relations diplomatiques avec de nouveaux territoires, tout en améliorant ses liens avec certains organismes internationaux, parmi lesquels l’ONU et l’Unesco. Plus qu’une région, mais moins qu’un pays à part entière, la Catalogne a tissé un réseau de 70 adresses à l’étranger, constitué de délégations, de bureaux de l’agence de promotion économique d’ACC1Ó, de l’Institut culturel Ramon Llull, de l’Institut Catalan des Entreprises Culturelles, de l’Agence Catalane de Tourisme et de l’Agence Catalane de Coopération au Développement. Par ailleurs, 129 communautés catalanes sont répertoriées dans le monde et 165 universités enseignent la langue catalane.

Partager

Icona de pantalla completa