Langue

La Catalogne du Sud a confirmé ce samedi son nouvel élan dans le business international, motivé par la recherche de sortie de crise. Le Président du gouvernement catalan, Artur Mas, a en effet signé un accord avec la société chinoise Huachen Automotive Group Holding Co., préalable à l’installation de celle-ci en Catalogne. Cette firme asiatique cherche à implanter en Europe une usine pour sa filiale Brilliance China Automotive, partenaire de BMW. Un protocole d’intentions est désormais lancé, à l’issue de cette deuxième visite du groupe en Catalogne. La signature s’est déroulée au palais du gouvernement de la Generalitat, à Barcelone, présence du president de Brilliance Auto, Qi Yumin, et de Wang Min, gouverneur et secrétaire du Parti Communiste chinois pour la province de Liaoning, principale partenaire de la société.

Ce week-end a été l’occasion pour M. Mas de réaffirmer les ambitions sud-catalanes en matière d’industrie automobile, historiquement illustrée par la présence de la marque Seat, de Nissan, dont le modèle électrique « Leaf » est conçu à Barcelone, ou encore du Chinois Chery, prochainement attendu. Dans un encouragement industriel volontariste, le gouvernement catalan fournira des terrains à Brilliance Auto, mais également un service complet en matière d’implantation économique, de droit du travail, de fiscalité, et d’exportations, au départ du port de Barcelone. La Generalitat de Catalogne assume ainsi un rôle pleinement libéral, qui devrait distinguer davantage son territoire dans le concert des régions européennes les plus actives. Artur Mas, qui s’exprimait vendredi lors de l’inauguration du Salon International de l’Automobile de Barcelone, a jugé que la Catalogne mérite une « présence forte, dense et moderne dans le secteur de l’aumobile”. Selon lui, le territoire défend ce secteur économique « par sa tradition et par ses racines », d’autant que “la Catalogne sent le moteur, depuis de nombreuses décennies, et nous aimons cette odeur”.

Partager