Langue

La mise en place des postes, délégations et stratégies du gouvernement de Catalogne impose des prises de contacts générales, suite au remplacement de l’exécutif à majorité socialiste de l’ancien président José Montilla, battu en novembre 2010 par le centriste Artur Mas. Le « réseautage » de haute volée concerne très directement le secrétaire du gouvernement, Germà Gordó, aperçu la semaine dernière à Perpignan aux côtés de Jean-Paul Alduy, président de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, puis à l’inauguration des bureaux du même gouvernement à Perpignan. Ce mercredi, M. Gordó rencontrait à Barcelone le consul général des USA en Catalogne, Greggory D. Crouch. Cette entrevue, qui a permis de confirmer que les bureaux de la Generalitat de Catalunya à New York, ouverts depuis 2008, seraient maintenus en dépit des coupes franches justifiées par la crise, a aussi l’occasion d’affirmer l’ambition sud-catalane. M. Gordó, indiquant « Les Etats-Unis restent un des principeux alliés stratégiques de la Catalogne », a prôné le besoin « d’intensifier les relations culturelles, et, par dessus tout, entreprenariales, entre la Catalogne et les USA ». Selon l’analyse du secrétaire gouvernemental, l’Amérique du Nord, bien qu’occupant le rang de première économie mondiale, n’en restent pas moins un territoire qui représente une série de marchés, encore relativement vierges du point de vue européen et catalan. Pour tenter d’enfoncer le clou, les semaines à venir comporteront une rencontre entre le président de la Generalitat, Artur Mas, et l’ambassadeur des Etats Unis en Espagne, Alan D. Solomont.

Partager