Langue

Du haut de ses 2784 mètres, le massif du Canigou dispose d’un label « Grand Site de France » depuis le 13 juillet, selon le choix du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. La montagne emblématique visible du Roussillon, de l’Empordà, du Languedoc et de Provence, retrouve aussi son orthographe, « Canigó », suite à une campagne menée par le Conseil général des Pyrénées-Orientales. Après une décision prise au mois d’avril par son prédécesseur Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, reconnaît dans un communiqué la « valeur exceptionnelle du site, la qualité de son entretien et l’intérêt du projet de préservation, de gestion et de mise en valeur ». Ce label induit un renforcement de la protection du massif, dont le périmètre classé est promis à un élargissement à 23.000 hectares. Au niveau de l’organisation des tâches, le ministère précise que « tous les acteurs locaux se mobilisent pour ce projet fédérateur qui vise un tourisme en phase avec l’esprit du lieu, actif tout au long de l’année et moteur d’une vitalité locale renouvelée ». La majestueuse montagne, dont la nouvelle gestion concerne pas moins de 39 communes rattachées principalement aux régions du Conflent et du Vallespir, est ainsi confiée au Conseil général, à l’Office national des forêts et à la région Languedoc-Roussillon, par le biais d’un syndicat mixte.

Canigou, marque d’aliments pour chiens depuis 1959

Le souhait de rendre au « Canigou » son orthographe est implicitement justifié par la concurrence de la marque d’aliments pour chiens du même nom, créée en 1959 par l’entreprise alsacienne Sabi, rachetée en 1967 par le groupe américain Mars Incorporated. Mais la forte connotation canine de « Canigou » pour la majorité des Français est moindre dans les Pyrénées-Orientales et absente de la Catalogne du Sud. Selon la version la plus plausible, ce nom commercial a été inspiré par celui du chien du peintre Henri de Toulouse-Lautrec, « Canigou », puisé sur place. Parallèlement, l’officialisation de « Canigó » en territoire français rejoint la banalité, cette usage corrigé était largement exploité en Catalogne du Sud par des établissements de restauration et même des auto-écoles. Aussi, sur Internet, le seul site entièrement dédié, Canigo.cat, est sud-catalan, tout comme Canigo.com, vitrine d’une société industrielle de Banyoles, dans la province de Girona. En revanche, l’adresse Canigou.fr renvoie au site du Conseil général des Pyrénées-Orientales.

Partager

Icona de pantalla completa