Langue

Une épicerie entièrement automatisée fonctionne désormais à Perpignan, pour accompagner les besoins du public. Ce petit établissement à l’enseigne « Ximiti » distribue des produits d’épicerie frais et non-alimentaires, des articles de bricolage et de droguerie, un peu de high-tech et autres articles d’entretien et de nettoyage. Ce magasin d’un nouveau genre est aux avant-gardes d’un phénomène promis à grandir dans l’ensemble de l’Europe. Il est automatique mais aussi connecté, c’est-à-dire que son stock est placé sous contrôle par la centrale de distribution de la société Neovendis, propriétaire de la chaîne Ximiti. Ce stratège français, fondé en 2004, sollicite l’intelligence artificielle (IA) pour gérer ses supérettes, qui ne sont encore qu’une petite quinzaine en territoire français.

Proximité sans humains

Le supermarché Ximiti de Perpignan, situé avenue Maréchal Juin, remplace une enseigne de l’Américain Pizza Hut. Il propose 300 références de produits, mais il peut en comporter jusqu’à 600, selon l’espace disponible. Accessible 24h/24, tous les jours de la semaine, ciblant les étudiants de l’Université de Perpignan Via Domitia et les riverains, ce lieu renforce le commerce de proximité mais pas la sociabilité propre aux échanges marchands du quotidien.
Pour créer une enseigne Ximiti, les franchisés s’acquittent de 40.000 euros au titre des droits d’entrée et de l’apport personnel. Une surface de 35 m2 est requise pour ces mini-supermarchés modulables, conçus en France. A la faveur de modes de consommation en évolution, le commerce de proximité représentera 20 % du commerce global en 2020, contre 13 % du marché actuellement, selon une étude de marché réalisée par l’entreprise britannique Kantar.

Partager