Langue

Le maire de Perpignan est le premier du territoire français à choisir la démission, à peine quatre mois après son élection, pour se concentrer sur une communauté d’Agglomération. Jean-Paul Alduy sera en effet simplement, à l’issue du prochain conseil municipal, jeudi 22 octobre, sénateur des Pyrénées-Orientales et président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération, après avoir passé la main à son premier adjoint, l’avocat fiscaliste Jean-Marc Pujol. M. Alduy, futur premier adjoint lui-même, qui endossera la responsabilité des relations avec l’Agglomération et la politique de développement durable, a réfuté ce matin toute stratégie de « démission-abandon », sur la radio France Bleu Roussillon, avant d’officialiser la prochaine prise de relais de M. Pujol, actuel délégué aux finances, à l’urbanisme, à l’aménagement et au logement. Âgé de 59 ans, d’origine pied-noir et détenteur de fonctions à pouvoir, Jean-Marc Pujol assurera la continuité pendant 5 ans, dans une certaine contradiction avec l’idée de M. Alduy, qui se déclarait « passeur de générations » lors de la campagne municipale du printemps 2009. L’entorse serait de voir se développer chez le bientôt-maire, remplaçant, une velléité de réélection.

Partager