Langue

L’ouverture à minima de la Ligne à Grande Vitesse, en décembre 2010 selon les prévisions actuelles, entre Perpignan et Figueres, prolongée jusqu’à Barcelone par une jonction à l’ancienne, est préfigurée par une opération signalée ce jeudi par ADIF. L’entreprise d’infrastructures ferroviàries espagnole vient en effet d’investir 1.172.259 euros dans une longue série d’essais de charge et d’inspection des ponts construits pour le TGV, sur le tronçon Figueres-Barcelone. Ce travail technique sera effectué lors des sept prochains mois, c’est-à-dire jusqu’à l’arrivée de l’automne, dans le but de vérifier que tous les ouvrages, dont certains, notamment à l’approche de Barcelone, comportent un design futuriste, obéissent pleinement aux dispositions requises. Les critères passés au crible comporteront des études statiques et dynamiques, voués à déterminer la réponse physique des viaducs lors d’expositions à la grande vitesse. Dans la province de Girona, cette inspection concerne le tronçon qui assure la jonction entre les territoires communaux de Figueres, Borrassà et Riudellots de la Selva, au sud de Girona.

Partager