Langue

Depuis 2010, l’installation d’une enseigne du fabricant de meubles suédois Ikea sur l’axe Perpignan-Girona, long de 160 km, suscite une série d’informations et de véritables fantasmes. Mais ces désirs d’accueil ont été momentanément relégués le 12 juin 2012 par la signature d’un partenariat entre Ikea et la mairie de Tarragona, 100 km au sud de Barcelone. Le maire, Josep Fèlix Ballesteros (PSC), a conclu un accord pour l’ouverture d’une enseigne de la marque bleue et jaune au 15 juin 2015. La surface allouée est de 314.000 m2, pour une promesse de création de 365 emplois, dont 300 emplois directs. Moyennant le paiement de 15 millions d’euros de droits commerciaux que la mairie de Tarragona affectera à des aménagements urbains, Ikea inaugurera son troisième magasin en Catalogne.

Compétitivité territoriale : Tarragona a vaincu Girona

La stratégie du groupe Ikea repose par essence sur des conquêtes de marchés géographiques extrêmement ciblées, assorties de facilités administratives liées à la réactivité des collectivités locales. Or, sur cet aspect relevant de la compétitivité territoriale, Tarragona a démontré une réactivité et un pouvoir de conviction plus forts, dans un combat avec sa voisine et rivale, Reus, tout en marginalisant Girona. Cet épisode comportant une imbrication entre forces publiques et économie privée a gardé Perpignan au large des négociations réelles.

La région de Girona ne désespère pas

Le géant du meuble de moyenne gamme s’étendra dans la partie nord de la Catalogne après 2015, des présences à Tarragona et Girona étant « entièrement compatibles », selon Robert Fàbregas, maire-adjoint de la ville de Salt en charge du dossier, qui s’exprimait sur ce sujet le 11 juin. Mais plusieurs autres communes de l’agglomération de Girona espèrent aussi profiter encore de cette opportunité. Il s’agit de Girona-ville et Fornells de la Selva, et , plus au nord, Figueres et La Jonquera. Sur ce terrain de compétition interne, le maire de Girona, Carles Puigdemont, défendait le même jour des « intérêts légitimes à ce que chacun défende son offre”. Cependant, la semble être celle de la mairie de Salt, qui gère la zone commerciale Espai Gironès. Ce secteur, idéalement situé en bordure de l’autoroute AP-7, selon la première condition exigée par Ikea, pour une visibilité directe, serait supérieur à La Jonquera, également située en lisière d’autoroute mais connotée négativement.

Partager