Langue

Le 25 avril 2020 est la date anniversaire de la fermeture de l’usine textile Punto Blanco de Perpignan. Cette activité fondée en 1948 à Igualada, dans la région de Barcelone, par les frères Pere Valls et Manuel Valls (deuxième homonyme de l’ancien Premier ministre français). Une unité de production avait été inaugurée en 1972 dans la capitale du Roussillon. Cette entreprise importante, produisant des chaussettes et des pulls, employait 140 personnes en 1976 à Perpignan. De 1974 à 1976, elle s’y est assurée depuis une proportion considérable de son chiffre d’affaire en Allemagne, Belgique et Suisse. Cette délocalisation devenant redondante avec l’usine originelle, la situation s’est dégradée pour l’emploi dans les Pyrénées-Orientales.

Des problèmes de marché dès 1977

L’annonce du licenciement de 38 personnes en 1977, a entamé une période de dégradation du climat de travail. Malgré l’opposition de la CGT, l’entreprise s’est déparée de 37 salariés en 1978. Punto Blanco Perpignan, en proie à des difficultés locales, a déposé le bilan en décembre 1979 et le licenciement de ses 73 derniers employés. Les locaux de l’usine ont été occupés, uen manifesta a été organisée par la CGT le 12 janvier 1980, mais Force Ouvrière, le syndicat concurrent, a désapprouvé cette initiative. Après plusieurs mois d’occupation des locaux et d’interpellation de l’opinion publique, une ordonnance de référé a prononcé l’expulsion des derniers occupants, le 25 avril 1980.

Un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros en 2019

Punto Blanco, qui existe toujours en 2020, s’est spécialisé dans les sous-vêtements, tout en conservant une spécialité en chaussettes. Cette entreprise exporte dans 35 pays. Son usine centrale, restée à Igualada, occupe 10.000 m2 en coeur de ville, tandis que son site logistique s’étale sur 11.000 m2, à l’extérieur de la ville. En 2019, Punto Blanco a réalisé un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros.

Partager