Langue

Le commerce du Roussillon pourrait essuyer un nouveau revers asséné par la région de Girona, à la faveur d’une économie transfrontalière désespérément favorable au Sud. En effet, la multinationale Ikea convoite en ce début d’année deux zones d’éventuelle implantation, à Girona-Salt-Vilablareix et à La Jonquera. Le leader du meuble chic et accessible, qui a démarché, au début de l’hiver 2009, la zone commerciale « Cap Roussillon », au Nord de Perpignan, pourrait bien lui préférer les régions du Gironès ou de l’Alt Empordà. Dans la stratégie de la marque d’origine suédoise, la proximité immédiate du territoire français constituerait un argument déterminant pour une installation au Sud de La Jonquera, selon un cahier des charges strict. Ikea, qui exige une visibilité depuis l’autoroute et une disponibilité totale des terrains, pourrait choisir en 2012 ou 2013 une zone constructible, voisine d’un centre commercial « outlet », rassemblant 50 enseignes, en construction dans la ville-supermarché. La zone Girona-Salt-Vilablareix, actuellement inconstructible, serait alors évincée. Cette présence, apte à attirer la clientèle de la Catalogne du Nord et du Languedoc proche, renforcerait le récent déséquilibre commercial entre les territoires de l’axe Perpignan-Girona.