Langue

Le sénateur UMP des Pyrénées-Orientales, François Calvet, signale la signature d’un accord cadre franco-espagnol, indispensable à l’ouverture de l’Hôpital de Cerdagne, situé à Puigcerdà. Ce document, validé à l’unanimité par le Sénat, le 15 avril, précède un projet de loi sur la coopération transfrontalière entre les deux pays. Lors de la séance, l’élu s’est exprimé à la tribune, pour saluer une avancée importante, obtenue « malgré les obstacles et les 15 années de procédure« . L’accord cadre permettra à l’établissement d’ouvrir ses portes selon une formule « unique en Europe », portée « par les acteurs de terrain, les élus locaux et les professionnels de santé ». L’Hôpital de Cerdagne, doté de 68 lits et d’équipements modernes et performants, recevra à l’identique les citoyens français et espagnols. Pour M. Calvet, il s’agit d’un exemple de « réalité concrète et quotidienne » d’une « Europe qui soigne les gens ».

L’ouverture se profile pour le mois de juin

L’Hôpital transfrontalier de Puigcerdà, qui a reçu son IRM le 4 février, ouvrira ses portes “à la fin de ce premier semestre”, certifiait le maire, Albert Piñeira, le 25 mars. Il y a un mois restaient à régler quelques détails techniques, dans les cuisines et sur l’héliport, des équipements qui ne sont pas “indispensables” au bon fonctionnement de la structure, qui entrera en service “raisonnablement vers le mois de juin”. En préparation, le recrutement de 200 agents trilingues, de toutes spécialités, s’effectue uniquement par email, sur l’adresse [email protected].

Partager