Langue

Le bilan 2011 de l’activité commerciale sud-catalane rendu public le 3 juillet 2012 révèle des volumes envoyés dans le monde sans précédent historique, suite à une hausse de 7,5 %, supérieure à la progression du commerce mondial, estimée 5,8 % par le Fond Monétaire International. Pour la première fois, la Catalogne a exporté davantage ses produits à l’international, à hauteur de 52,9 %, que dans le reste de l’Espagne, dont le volume a représenté 47,1 %, l’ensemble correspondant à 55,2 milliards d’euros. En outre, selon le Département de l’Economie du gouvernement catalan, la balance commerciale avec le monde a représenté un solde positif de 1,8 % du PIB, pour 2,2 % avec le reste de l’Espagne, après plusieurs décennies lors desquelles l’import dépassait l’export.

La crise en Espagne favorise la conquête de marchés étrangers

La crise en Espagne est le facteur déclencheur de ce bouleversement, une inversion de tendance que la prospective économique commune, antérieure aux difficultés économiques internationales, n’envisageait qu’à l’horizon 2015. Lors d’un précédent état des lieux, en 2000, l’export sud-catalan vers le reste de l’Espagne équivalait à 57,1 %, pour 42,9 % impartis aux exportations à l’étranger. L’accélération de l’entrée de la Catalogne dans la compétition mondiale, en dépit d’un taux de chômage de 22,16 % au premier trimestre 2012, détache ce territoire de l’ensemble ibérique et vient à démontrer un nouveau statut, une nouvelle séquence historique et une nouvelle attractivité. Cette position instaure un nouveau rapport de forces entre Barcelone et Madrid, alors qu’en termes d’image, la « marque Espagne », anciennement associée aux vacances à bas prix, embrasse depuis 2008 les pires connotations négatives. La dissociation de l’image de la Catalogne de celle de l’Espagne, soutenue par des campagnes de marketing autour des labels « Barcelona » et « Catalunya », a été entamée dans la dernière décennie.

Partager

Icona de pantalla completa