Langue

Les laboratoires Grifols, 3e groupe mondial pour la production de médicaments plasmatiques, participent à la course contre le coronavirus, à l’instar d’une centaine de concurrents planétaires. Contre le Covid-19, le géant catalan a communiqué le 21 avril l’arrivée d’un test universel, en mai, et d’un traitement à la mi-juillet. La firme établie à Parets del Vallès, à 1h30 de Perpignan, dans la région de Barcelone, prépare un remède contre le coronavirus basé sur une solution d’immunoglobuline hyper-immunisée, l’agent pathogène responsable de la maladie.

1000 tests préalables menés tous les jours

Grífols, en partenariat avec la Food and Drug Administration (FDA) liée au gouvernement fédéral américain, effectue depuis mars dans la ville de Clayton, aux USA, une collecte de plasma auprès de patients afin de développer sa solution contre le SRAS-CoV-2. Actuellement, 1000 tests quotidiens sont effectués pour démontrer la pertinence d’une thérapie fondée sur l’inactivation virale de plasma au travers du bleu de méthylène. C’est également à Clayton que doit débuter la production d’immunoglobuline anti-SARS-CoV-2, à laquelle sont destinés 60,2 millions d’euros.

1,3 milliard d’euros en 3 mois pour le géant catalan mondial

Grífols, contrôlé par les frères Raimon et Victor Grífols, s’est assuré 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires au premier trimestre 2020, soit 63 % de plus qu’au premier trimestre 2019, grâce à ses unités de production dénommées “Bioscience”, “Diagnostic” et “Bio Supplies”. En mars 2019, cette société a opportunément acquis 26.2 % du capital des laboratoires chinois Shanghai Raas.

Partager