Langue

Perpignan accueille ce mardi 15 avril une grande réunion de présentation du Contrat de génération simplifié, en présence des acteurs institutionnels de l’emploi dans les Pyrénées-Orientales. Le préfet du territoire, René Bidal, convoque la Direction départementale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), la Chambre d’agriculture, la Chambre de métiers et de l’artisanat, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Mission locale jeunes, Pôle emploi et Cap emploi. Cette initiative, à laquelle la Maison de l’Emploi n’est pas associée, vise à renforcer l’action gouvernementale contre le chômage des jeunes. Par souci d’efficacité, le Contrat de génération, qui a fait l’objet de 135 engagements signés dans les Pyrénées-Orientales, dont une quinzaine dans des entreprises de 50 à 300 salariés, a été étendu et simplifié le 7 février par l’Assemblée nationale. Ces entreprises, minoritaires en Pays Catalan, disposent depuis d’un accès direct aux 4000 euros associés à ce contrat, pendant 3 ans, pour chaque jeune embauché. Auparavant, elles devaient être couvertes par un accord collectif de branche, occasionnant lenteurs et impasses.

Un programme décentralisé à Prades et Céret

Pour faire baisser réellement le chômage des jeunes, en accord avec l’objectif fixé par l’Etat, la préfecture des Pyrénées-Orientales répercute également un programme d’accompagnement des entreprises, en mobilisant des « organismes relais » cofinancés par l’Etat. Il s’agit de la CCI des Pyrénées-Orientales, de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat, du MEDEF, de la CGPME, du Centre inter-institutionnel de bilan de compétences et du Cabinet Compagnie RH, sis à Montpellier. Selon la tradition française de l’économie administrée, des réunions d’information sont prévues le 24 avril à Céret, Prades et Perpignan, sous le contrôle du préfet et des sous-préfets, en présence de représentants des organismes choisis.

Partager