Langue

Le secteur de la la ville de Girona est le cinquième le plus compétitif de l’ensemble de la Catalogne du Sud, après le secteur de la ville de Tarragona, qui a gagné une place par rapport à l’année dernière. Ce classement a été établi en début de mois, selon une série de données rassemblées et analysées par le cabinet de consultants Activia Prospect. Le syndicat patronal ADEG a commandé à cette structure la réalisation d’un palmarès, d’après 45 indicateurs, parmi lesquels figurent les facteurs de production et les prestations disponibles dans les territoires en matière de distribution de produits et de services. Le secteur de Barcelone figure en tête de ce classement, avec un taux de compétitivité de 66,9 points sur un barème fixé à 100, soit une progression de 0,4 point par rapport à 2009. Plusieurs villes de la banlieue de la capitale catalane sont positionnées juste après, dont l’Hospitalet de Llobregat, Sabadell, et Terrassa.

La ville de Girona et ses alentours immédiats bénéficient d’un taux de 45,1 points, se situe en cinquième position, et perd une place par rapport à 2009, alors que dans les autres zones de la région de Girona présentent une nette amélioration. Ainsi, à l’Ouest de la ville principale, la région du Pla de l’Estany, autour de Banyoles, occupe la huitième position de Catalogne, illustrée par un taux de 39,5, et remonte de dix places par rapport à 2008. Les régions de la Basse Cerdagne et du Baix Empordà, respectivement autour de Puigcerdà et La Bisbal-Palafrugell, jusqu’à présent les moins compétitives de la province de Girona, améliorent leur position de quatre et trois places respectivement. La région de Girona peut ainsi prétendre à rester compétitive malgré la crise, la notion de compétitivité n’étant pas un signe de santé économique, mais un indice de préparation des défis de l’avenir.