Langue
La Clau
Fronde de Barcelone, Toulouse, Perpignan et Girona, pour avoir enfin le TGV
Langue

Les représentants des villes de Barcelone, Girona, Figueres, Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier et Toulouse, constitués en lobby, en octobre 2008, à l’initiative du maire socialiste de Barcelone Jordi Hereu, se sont réunis hier à Montpellier pour leur 2ème réunion de travail. Les élus ont affirmé vouloir « passer à l’action » pour accélérer les travaux de la ligne TGV, en Catalogne du Sud, où les travaux sont désormais bien engagés pour atteindre Perpignan, comme au Nord, le projet de ligne entre Perpignan et Montpellier n’ayant pas d’issue prévue avant 2020, dans un choix non arrêté, alors que le débat public s’est ouvert mardi et que les travaux entre Montpellier et Nîmes seront livrés en 2013. C’est donc essentiellement de la ligne Perpignan-Montpellier dont il a été question, alors que trois options différentes sont envisagées, comme l’a rappelé Hélène Mandroux, maire PS de Montpellier. Les présents se sont engagés à réfléchir individuellement avant une confrontation des avis, Jordi Hereu souhaitant pour sa part être intégré aux discussions sur ce dossier au sein des institutions françaises. L’assemblée a promis d’intervenir à tous les niveaux institutionnels, jusqu’à Bruxelles, pour ce qu’elle considère être un enjeu majeur entre le Sud et le Nord de l’Europe.

Partager