Langue
La Clau
Frais d’inscription de 8 euros « illégaux » à l’université de Perpignan, selon le syndicat UNEF
Langue

Dans son classement annuel, publié tous les étés depuis 4 ans, le syndicat Union nationale des étudiants de France (UNEF) pointe du doigt des frais d’inscriptions universitaires qu’il considère « illégaux », après avoir scruté le fonctionnement des 81 universités françaises. Selon la nouvelle mouture de ce hit-parade, communiquée le 16 juillet, le campus de Perpignan serait 28ème d’une liste de 29 établissements, considérés hors-la-loi par les militants, qui observent un excédent de 8 euros exigé lors de toute inscription. Ladite somme, affectée à des « frais de sport », serait affectée à des installations sportives dont l’université ne dispose pas, et participeraient ainsi à leur location, selon les instances dirigeantes du campus. Surtout, Perpignan est positionnée en fin de liste, près de la sortie, le montant cité s’avérant faible, comparé à d’autres établissements, concernés parfois par des sommes de plusieurs milliers d’euros. Les affirmations de l’UNEF, réputée très à gauche et à la fois centraliste, ont déjà fait réagir le président de la Conférence des présidents d’université, Lionel Collet, pour lequel ces classements sont régulièrement l’objet d’une « forte contestation ». L’UNEF, positionnée contre les réformes de type européen mises en œuvre par l’Etat, prévoit de déposer des recours auprès des tribunaux administratifs contre les universités visées, dont celle de Perpignan.

Partager