Langue
La Clau
Fiscalité au point mort en 2011 à Girona pour faire face à la crise
Langue

La fiscalité de la ville de Girona, 97.000 habitants en 2010, restera inchangée l’an prochain. Selon une décision à caractère social communiquée ce vendredi matin par le maire, Anna Pagans, les impôts municipaux seront bloqués, pour la troisième année consécutive, car les familles vivent des «temps difficiles». En revanche, de légères augmentation de taxes sont à prévoir, à hauteur de 3 % pour le ramassage des ordures ménagères et l’utilisation des équipements sportifs. De la même manière, les étalagistes des marchés traditionnels, appelés « Lleó » et « Mercagirona », devront s’acquitter de sommes en hausse respectivement de 2,5 % à 4,3 %. Sur ce même principe de hausses ciblées, la taxe de présence sur la voie publique prévue pour les cafés et les restaurants sera adaptée aux surfaces occupées par les établissements. Cette politique sera soumise le 19 octobre à l’approbation du prochain conseil municipal de Girona, à majorité socialiste. Lors de la présentation de ses grandes lignes, Mme Pagans a tenu à préciser, peu avant d’assister à l’inauguration de la Représentation de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée à Girona, que sa Ville « est à la hauteur » et qu’elle agit de manière « prudente et responsable » dans le contexte économique actuel, source de difficultés pour de nombreux habitants.

Partager

Icona de pantalla completa