Langue

Nouvel avatar d’une crise économique pourtant estompée, la société LPM, chargé de la sécurité des gares TGV et conventionnelles en territoire espagnol, recherche de nouveaux créanciers. Cette entreprise accumule une dette de 12 millions d’euros envers le ministère espagnol des Finances, selon une révélation du syndicat UGT effectuée ce jeudi 10 décembre. LPM, employeur de 1000 personnes dans toute l’Espagne, assure une activité indispensable au fonctionnement des gares de la société publique Adif. Ses 500 effectifs en Catalogne sont notamment déployés dans les gares TGV-AVE de Figueres-Vilafant, Girona, Barcelona-Sants ou encore Perafort-Tarragona et Lleida. Déclarée insolvable, LPM n’a pas pu verser les salaires de novembre, 900 euros en moyenne, à la plupart de ses employés. Ceux-ci restent tous en poste, dans l’espoir d’une solution.

Le président du comité d’entreprise de LPM promet l’arrivée de nouveaux partenaires, dès la fin du mois, pour assurer la viabilité de la société. Parmi les grands clients de cette entreprise figure la chaîne de grands magasins El Corté Inglés.

Partager

Icona de pantalla completa