Langue

Les stigmates de la crise économique sont notoires en Espagne, avec un taux de chômage de 21%, record à l’échelle européenne, mais la conjoncture est contrastée en Catalogne du Sud, où l’on dénombre 19% de personnes en inactivité professionnelle. Parallèlement, le dynamisme industriel de la province de Girona s’est confirmé sur la période janvier-juin de cette année, lors de laquelle les entreprises ont exporté pour 2,068 milliards d’euros, grâce à l’ouverture de nouveaux marchés. La faiblesse des commandes intérieures a ainsi pu être compensée par une augmentation des exportations tout à fait inédite. La raison de cette reprise s’illustre par la suractivité des industries agro-alimentaires, principalement carnées, dans une récente orientation vers les viandes fraîches et congelées. En outre, le développement de l’activité “Dolce gusto” de l’usine Nescafé de Girona, engagé en 2010, contribue à l’expansion du territoire, par un triplement des exportations.

Le secteur des métaux figure en deuxième position, dans une spécialisation pour les câbles et conducteurs isolés, avec le marché européen comme cible principale, à 80% désormais talonné de près par l’Asie. Ce dernier continent, en profonde mutation, importe 75% de plus depuis la province de Girona, tandis que l’Amérique du Sud manifeste un intérêt en hausse de 26,7%. Cette hausse générale, qui représente 20% de volumes supplémentaires par rapport au premier semestre de l’année dernière, renforce, comme jamais dans l’histoire, la force exportatrice de la province de Girona, selon les statistiques fournies vendredi par le Ministère de l’Industrie espagnol. En outre, la Catalogne du Sud a profité d’une augmentation de 16,9% à l’export, tandis que l’Espagne jouissait d’une progression de 18,5%.

Partager