Langue

La hausse continue du nombre de demandeurs d’emploi dans le département des Pyrénées-Orientales a franchi un nouveau seuil au mois de mai. D’après les dernières informations fournies par la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation et de l’Emploi (Direccte), le nombre de sans-emploi classés en « Catégorie A », tenus d’effectuer des actes positifs de recherche d’emploi, atteignait le nombre de 23.422, après une progression de seulement 38 personnes depuis le mois d’avril. En revanche, un autre résultat est obtenu par ajout des demandeurs répertoriés en catégories B et C, correspondant aux demandeurs ayant travaillé brièvement à date récente, ou ayant exercé une activité plus longue. Selon ce critère, qui tend à donner une lecture plus fidèle à la réalité, le Pays Catalan comportait 33.030 chômeurs, après l’arrivée de 334 personnes supplémentaires sur les listes de Pôle Emploi, soit 1%.

La hausse indiquée, qui représente 7% par rapport à mai 2010, donne lieu à une situation à parité sexuelle, en vertu de la présence de 16.617 hommes et 16.413 femmes concernés, après un certain tassement de données profitable à la gent masculine. L’analyse du document de Direccte permet également de discerner l’existence de deux bons tiers de personnes privées d’emploi depuis moins d’un an, c’est à dire 22.429 personnes, contre 10.467 demandeurs de plus d’un an. À la précarité induite par ces statistiques s’ajoute ainsi une fragilité du marché du travail dans les Pyrénées-Orientales, dont le taux de chômage reste invariablement situé au-dessus de 13%, indépendamment de la crise actuelle. Celle s’est d’ailleurs greffée sur une crise amorcée dans les années 1980, avec pour effet le franchissement du palier des 20.000 demandeurs d’emploi en février 2009, puis celui des 30.000, courant 2010.

Partager