Langue

Après un chantier amorcé en 2016 et achevé en mars dernier, la déviation d’Estagel, longue de 1,1 km, est entrée en service ce vendredi 8 avril. Cette réalisation majeure pour la vallée de l’Agly concerne la route départementale 117. Elle comporte un pont d’une longueur de 166 mètres et 3 rond-points, tout en s’accompagnant de 1,1 km de véloroute supplémentaires, soit désormais 8,5 km jusqu’à Cases-de-Pène. Pour véhicules classiques, cet évitement représente un gain de temps de 2 à 3 minutes.

Financement majoritaire du Conseil départemental

Cette portion routière, d’un coût total de 13,5 millions d’euros, a été financé à 70 % par le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales (CD66)et à 30 % par la Communauté Urbaine de Perpignan Méditerranée. Elle “sécurise enfin le centre-ville” et “redonne un nouveau souffle à la commune d’Estagel”, déclare le CD66. L’accouchement de la nouvelle route n’a pas été aisé, car il aura fallu pas moins de quatre variantes de tracé, une concertation publique ouverte en 2012, une validation de l’État, une Déclaration d’Utilité Publique en 2013, et des acquisitions foncières avant de pouvoir lancer les travaux.

Un village libéré des nuisances

Depuis plusieurs années, les flux de véhicules occasionnaient dans la traversée d’Estagel de fortes nuisances sonores et environnementales pour certains riverains, principalement en saison touristique. Ce désagrément, particulièrement important en été, a provoqué une mobilisation en 2014 car les voitures, camions et bus empruntaient les rues de la ville, assez étroites par endroits, sur cet axe autrefois appelé “Perpignan-Foix”. Au total, des pointes estivales à 7000 véhicules quotidiens, contre 5300 d’ordinaire, avaient été relevées, le village d’Estagel étant littéralement coupé en deux. Dans un premier temps, suite aux plaines exprimées par les habitants et les commerçants, c’est en partenariat avec la mairie que les services départementaux ont mis en place une limitation de la vitesse et des radars pédagogiques incitant à la modération. Finalement, pour déporter le trafic des poids-lourds, qui causaient de fréquents embouteillages en cas de croisement avec d’autres véhicules de grandes dimensions, le Département a choisi de construire une nouvelle route. Parmi les autres avantages, bien au-delà des usagers résidant à Estagel, le trajet Roussillon-Fenouillèdes devient légèrement plus rapide et plus agréable.

114  million d’euros pour les départementales

Les investissements en matière de mobilité effectués par le CD 66 depuis 2016 s’élèvent à 114 millions d’euros, selon une estimation communiquée ce 8 avril. L’institution départementale revendique un bénéfice “pour l’attractivité du territoire” lié aux nouvelles routes ou aux améliorations apportées à des routes existantes. Elle souligne son rôle : “le Département structure et optimise le réseau routier pour répondre aux attentes des usagers et relever les défis de demain”.

Partager

Icona de pantalla completa