Langue

Une partie du Cap Béar (cap de Biarra) fait l’objet d’un projet d’aménagement à visée écologique, touristique et culturelle, porté par la communauté de communes Albères Côte Vermeille Illiberis (CCACVI). Cette intention est supervisée par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). Elle fait l’objet d’un arrêté promulgué le 14 décembre par Etienne Stoskopf, préfet des Pyrénées-Orientales, concernant l’ouverture d’une enquête publique. Au titre du code de l’urbanisme, cette étape concerne la demande, exprimée par l’intercommunalité, de “permis d’aménager” visant “la réhabilitation et la valorisation” des lieux, situés dans la commune de Port-Vendres.

Les prestataires professionnels sont choisis

Une préfiguration très aboutie du projet a déjà été réalisée par le cabinet spécialisé Espitalié Consultants, basé dans le département du Lot, sollicité dès 2019 par l’intercommunalité. La maîtrise d’œuvre est même déjà confiée à une agence parisienne, Signes Paysages. Selon la commande qui leur a été passée, ces deux prestataires se sont accordés sur une proposition de “nouvelle offre de découverte du patrimoine maritime des Pyrénées-Orientales” consistant à créer un espace apte à recevoir le public dans le secteur du phare de Béar (Biarra), propriété du Conservatoire de Littoral. Cette zone où 40 000 marcheurs se pressent chaque année doit devenir un point d’intérêt touristique plus indiqué, son phare doit devenir visitable.

La population peut s’exprimer

La consultation populaire durera 33 jours, du lundi 10 janvier au vendredi 23 février 2022. Les personnes intéressées sont invitées à consulter le dossier d’enquête, et à donner leur avis, dans les mairies de Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer, ainsi qu’un siège de la communauté de communes, à Argelès-sur-Mer. En continuité, un rapport et ses conclusions sera fourni, fin mars, par le commissaire enquêteur. “A l’issue et suivant les résultats de l’enquête”, précise le décret préfectoral, la mise en œuvre du projet, ou son absence de réalisation, seront décidés par le préfet, sous forme de permis d’aménager.