Langue

L’actualité des aménagements commerciaux a été riche en 2014 dans les Pyrénées-Orientales. A Perpignan, Robinson Osorio, directeur du Centre del Món attenant à la gare TGV, a accompli sa première année de bataille, sans résultats probants. Cette galerie marchande sans investissement public, c’est-à-dire sans incidence fiscale sur les ménages, était proprement massacrée par le magazine Le Point du 4 décembre. Le mois d’août a fait éclore la protestation contre le Carré d’Or, le centre commercial de la route de Canet-en-Roussillon. Les premières de ses 37 enseignes distribuées sur 15 000 m2 ouvriront leurs portes au printemps 2015. Octobre a révélé que 26% des restaurants du centre-ville de Perpignan ont fermé leurs portes depuis 2010. Novembre s’est porté sur la région de la Cerdagne, elle aussi touchée par l’installation de grandes surfaces spécialisées. En décembre, l’ironie venait du Sud lorsque le centre commercial Gran Jonquera, dirigé par Xavier Solé, ancien directeur du Centre del Món, annonçait être parvenu à 100 % de surface occupée.

25 000 m2 sur la route d’Espagne à Perpignan

Dans le débat engagé l’année dernière sur un éventuel trop-plein de surfaces commerciales, les décideurs politiques réfractaires restent manifestement impuissants, malgré leurs efforts. Souvent, l’enjeu de l’emploi anéantit les oppositions. L’attrait populaire manifesté par les consommateurs-électeurs élimine le débat peu après sa médiatisation. Pour 2015, la question des centres commerciaux semble s’inscrire dans la simple continuité de 2014. Le 13 janvier était effectuée l’annonce selon laquelle l’ancienne maison Comteroux, spécialisée dans les meubles de standing, route d’Espagne à Perpignan, deviendrait le patio Comteroux. D’ici 2017, un espace de 25 000 m2 garni de plusieurs enseignes, doté d’une promenade piétonne et d’un parking abrité, aura été aménagé, sur un budget de 7 millions d’euros.

De nouvelles franchises dans les villages

Ailleurs, la multiplication des enseignes de services se poursuit, comme autant de nouvelles raisons de décentrer les centre-villes voire de concurrencer les artisans résistants. Euromaster, filiale de Michelin spécialisée dans la distribution de pneumatiques et dans l’entretien des véhicules, inaugure deux établissements, à Argelès-sur-Mer et Laroque-des-Albères. Cette année verra également s’installer de petits commerces franchisés, dont Level Games, spécialisé dans le jeu vidéo d’occasion, au Mas Guérido de Cabestany. Ecolave, penché sur le nettoyage écologique, et les poêles à granulés Aasgard, s’installent à Perpignan. Des centres d’amincissement Cellu Chic sont annoncées aux périphéries de Perpignan et Ille-sur-Têt. L’actualité de l’année semble devoir soulever des questions peu ou prou identiques à celles de 2014.

Partager

Icona de pantalla completa