Langue

Un métier en voie de disparition cherche son avenir à Elne, en plaine du Roussillon, avec l’aide de ses derniers artisans. Leur profession consiste à fabriquer du granito, ou terrazzo, inventé au XIIIe siècle dans le Frioul, en actuelle Italie. Ce savoir-faire ancestral constituant le sol du Palais des Doges, à Venise, est maîtrisé par maison Buisan, fabricant de marbrerie funéraire de l’ancienne ville épiscopale. Liberto Buisan, gérant de l’entreprise fondée en 1965, s’est exprimé mercredi 3 juin sur la station RMC pour trouver un nouveau collaborateur, qui se prêterait à un apprentissage sur-mesure. Son appel, accueilli par les journalistes Eric Brunet et Laurent Neumann, s’est inscrit dans le cadre d’une opération d’entraide vouée à encourager la “reprise progressive de l’activité partout en France”, nous indique l’ancienne radio périphérique.

Sauver une forte expertise de marbriers

A l’origine, le message posté par les établissements Buisan est le suivant : « Nous recherchons un ou une coffreuse, métier qui consiste à produire des pièces en ciment blanc dans le funéraire (coulage et polissage dans le granito). Nous formons les personnes très motivées (à partir de 16 ans). Métier en disparition, rigoureux et physique. CDI à la clef ! ».
Coordonnées : 06 09 95 22 71 / [email protected].

Écoutez ici l’appel de Liberto Buisan.

Partager