Langue

Annoncée à 32 milliards d’euros au mois de mars, la dette de la Catalogne du Sud atteint désormais 34,3 milliards, après avoir subi une augmentation de 33% en une seulement année. Ce chiffre historique, signifie également une progression de 8% depuis de le début de cette année, selon une série de données dévoilées ce vendredi par la Banque d’Espagne. Cette dette, qui représente 17,2% du PIB de la Catalogne du Sud, place le territoire au tout premier rang espagnol en valeur absolue. La moyenne des 17 autonomies géographiques autonomes d’Espagne présente aussi un niveau record, manifesté par 121,4 milliards, soit 11,4% du PIB. Mais la Catalogne du Sud, première zone économique du territoire espagnole, endosse à elle seule 28% de la dette générale. Dans son ensemble, la dette correspondant aux communautés n’est pas à confondre avec la dette de l’État espagnol, qui a accusé pour sa part une hausse de 26,4% en un an. Bien pire encore, le train de vie de l’État, soumis depuis plusieurs mois à des économies drastiques imposée par le gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero, présentait, au premier trimestre de cette année, une dette astronomique de 680 milliards, soit une proportion peu commune de 63,6% du PIB espagnol. Cette même dette, qui atteignait 55% il y a un an, démontre que l’État espagnol reste en marge du Pacte de Stabilité de l’Union Européenne, qui fixe à 60% la limite de la dette publique rapportée au PIB.

Partager