Langue

Dans les Pyrénées-Orientales, le record de la surface commerciale par rapport au nombre d’habitants, signalé dès 2010, a précédé de nouvelles extensions. Les enseignes Simply Market, Gifi, Boulanger et d’autres ont inscrit leur empreinte notamment à Perpignan, Claira ou Saint-Cyprien. En janvier dernier, nous soulignions l’accentuation de ce phénomène dans les villages, y compris dans la région de la Cerdagne. Mais la fulgurante liste des installations devient parallèle à celle des fermetures de ces commerces relativement récents. A Perpignan, une enseigne LIDL de l’avenue d’Espagne a fermé ses portes en 2014 après l’ouverture d’une surface identique, avenue d’Argelès. Sur cette artère, un Intermarché Express inauguré en juin dernier, mais situé trop près, n’a pas tenu trois mois, d’autant qu’un autre compétiteur, sous l’emblème de Casino, a été inauguré en 2014 dans ce même secteur.

Le «Carré d’Or» indique la tendance

Le dégorgement des surfaces commerciales franchisées atteint le centre-ville de Perpignan, où un supermarché G20 est à vendre depuis quelques semaines, avenue Leclerc. En plaine du Roussillon, la nouvelle étape commerciale est celle d’un coup de frein pour cause de saturation. Le centre commercial Le Carré d’Or, en cours d’aménagement route de Canet à Perpignan, est à la peine. Son ouverture est prévue fin novembre, mais seuils 20 lots sur 49 sont affrétés. Les 20 000 m2 de ce lieu à 60 millions d’euros, lancé par le groupe Codic France, pourraient être difficiles à combler, preuve d’une décrue générale.