Langue

Selon la tradition, les soldes d’hiver ont débuté sur l’ensemble de la Catalogne du Sud le samedi 7 janvier 2012, le lendemain de la fête des Rois, avec une présence massive de clients de Perpignan et de sa région. En revanche, ce dernier périmètre a attendu le mercredi 11 janvier pour faire de même. Ce fait illustre parfaitement le déséquilibre commercial récurent de l’espace eurocatalan, au profit quasi-exclusif de sa partie Sud, dont la ville de Figueres a comptabilisé 1,4 millions de clients de nationalité française en 2011, sans compter la foule de clients français passés par le village frontalier de la Jonquera. Ce point de chute essentiel, doté en 2013 d’un outlet composé de 80 boutiques délibérément adressées à 95 % à la clientèle française, devrait définitivement structurer le commerce de l’axe Perpignan-Girona, dans une répartition géographique singulière : clientèle au Nord, commerces au Sud. Ainsi, au détriment de leur économie, le Roussillon et Perpignan contribuent hautement à la croissance économique de Figueres et du secteur de l’Alt Empordà. Lire la suite

Partager

Icona de pantalla completa