Langue

Après avoir autorisé de nombreuses constructions et de nombreux agrandissements d’espaces commerciaux pendant près de 15 ans, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) des Pyrénées-Orientales met un coup de frein. Le autorisations effectuées en 2020, au nombre de 3 seulement (contre 11 en 2019, 12 en 2015, 20 en 2014, 17 en 2012, 19 en 2011), ont été communiquées mardi 9 février. Elles visent Ile transfert et l’extension d’Intermarché au Soler, l’agrandissement de Carrefour à Ur et la création d’un ensemble commercial à Canet-en-Roussillon. Ce dernier projet visant notamment le transfert-extension d’un établissement Lidl, près de McDonald’s, sera réexaminé par la CDAC le 3 mars prochain.

Qui choisit d’implanter les supermarchés ?

Le ralentissement des autorisations, en 2020, signalerait presque un gel de projets en Pays Catalan. Après la prise de conscience gouvernementale des excès passés, sous l’effet du Covid qui a paralysé les dynamiques économiques, la CDAC a fonctionné au ralenti. Elle ne s’est réunie que trois fois, le 9 mars, le 24 juin et le 25 septembre. Cette instance présidée par le préfet est composée du maire de la commune d’implantation, de Roger Paillès, maire d’Espira-de-Conflent, en représentation de l’ensemble des maires du territoire, Claude Ferrer, président de la Communauté de communes du Haut-Vallespir, en représentation des autres intercommunalités, la présidente du Conseil départemental, la présidente de la région Occitanie.

Partager