Langue

La dernières statistiques du chômage manifestent pour les Pyrénées-Orientales l’afflux de 230 nouvelles personnes vers les services de Pôle emploi entre février et mars 2013. Le nombre total de demandeurs d’emploi classés dans les catégories A, B et C totalise 41.335 individus, à l’issue d’une progression de 0,8 %, mais la hausse, de 12,3 % depuis 2012, confirme les difficultés du marché du travail en Pays Catalan. Au-delà de ces chiffres, publiés le 25 avril par pôle emploi, un état des lieux rendu public le même jour par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Insee) rend compte d’un taux de 15,3 % au dernier trimestre 2012. Ce chiffre élevé approche le record absolu depuis l’instauration d’études sur l’activité professionnelle, enregistré aux troisième et quatrième trimestres 1998 dans le territoire. Il atteignait alors 15,5 % de la population active et mettait en alerte les autorités sur une situation grave, mais, désormais, la généralisation des taux de chômage importants dans de nombreux départements français rend moins visibles les difficultés des Pyrénées-Orientales, déjà soumises à une crise antérieure à l’actuelle.

Perpignan, Prades et Céret dépassent déjà le record de 1998

La revue détaillée des données communiquées par l’Insee décrit aussi la situation de 321 « zones d’emploi », dont trois communes des Pyrénées-Orientales. Cet autre document publié le 25 avril, concernant les taux de chômage au troisième trimestre 2012, indique des taux de 15,9 % à Céret, 15,5 % à Perpignan et 12,7 % à Prades. En Languedoc, le nombre de 15,8 % était enregistré à Narbonne, contre 13,4 % à Carcassonne, 17,1 % à Agde-Pézenas, 13,9 % à Montpellier et 10,5 % à Toulouse. Sur la même période, Marseille affichait un taux de 13,2 %, pour 8,8 % à Paris.