Langue

On savait précaire l’état de santé économique du Pays Catalan, tristement « Département le plus pauvre de France », voilà le territoire en « surcrise », selon les chiffres du chômage fournis cette semaine par la Direction Régionale du travail. En effet, le constat général en Europe s’avère cruel dans les Pyrénées-Orientales, qui comprennent désormais 20.386 demandeurs d’emploi et des indicateurs dans le rouge pour toutes les catégories, quel que soit l’âge des personnes affectées. Selon les données comparées d’octobre 2007 par rapport à octobre 2008, le chômage effectue une poussée de 8,8%, pour seulement 3,3% dans la région Languedoc-Roussillon et 2,8% en France. Les jeunes de moins de 25 ans paient prioritairement les pots cassés de la crise avec parmi eux une augmentation de 11,1%, un record face aux 8,3% relevés dans la Région et 8,2% en France. Les offres d’emploi accusent elles-mêmes une baisse carrément vertigineuse de 21,9%, contre à peine 13% en Languedoc-Roussillon et 10,9% dans l’hexagone. Le Pays Catalan paie ainsi un manque de diversité économique, avec un secteur du bâtiment fort pourvoyeur d’emplois, mais frontalement touché frontalement par la crise immobilière. Ainsi, en octobre, les mises en chantier ont chuté de 16%.

Partager

Icona de pantalla completa