Langue

L’opération commerciale Girona 10 se déroulera du 23 au 25 janvier, soit un jour supplémentaire par rapport aux trois premières éditions, car elle débutera un vendredi. Ce long-week-end de relance économico-touristique hivernale promet « plus de nouveautés que jamais », selon la mairie. Les nuités et les repas à 10 euros fondent la stratégie, qui concerne « l’une des meilleures destinations touristiques et gastronomiques du pays », mais le nombre de repas et de chambres proposé augmentera, car la formule fonctionne. Mieux, elle est attendue par le public, de Madrid à Montpellier, en passant par Barcelone et Perpignan. Des spectacles en plein air et à l’Auditori de la ville sont programmés pour cette grande mobilisation lancée par l’Association d’Hôtellerie, de Tourisme et de Restauration de Girona.

Une vitrine des 21 festivals de 2015

En 2014, Girona 10 a fait monter la fréquentation hôtelière à 90 %, soit 2.800 nuitées, tandis que 18.000 repas étaient consommés. Cette année, la mairie profitera de la présence de la foule pour vanter l’offre des 21 festivals culturels qui jalonneront les 12 mois de la nouvelle année. Girona devient « Ville de festivals« , sous une communication commune multilingue, majoritairement adressée à la Catalogne, à l’Espagne et à la France. Le maire, Carles Puigdemont, annonce un investissement municipal de 1,1 million d’euros dans les festivals de 2015, c’est-à-dire relativement peu, selon un principe public-privé nettement développé au Sud du massif des Albères. Entre cohésion sociale, attractivité internationale logique comptable, Girona, ancienne cité grise, se réinvente encore.