Langue

Basée à Céret, la société Diam Bouchage, numéro 1 mondial des bouchons en liège technologique, souhaite augmenter sa force de production pour honorer ses marchés. A cet effet, elle s’apprête à injecter 3,5 millions d’euros dans de nouveaux équipements implantés dans son usine de l’espace Tech Oulrich. Cet investissement soutenu par France relance à hauteur de 300 000 euros, permettra à Diam d’atteindre une capacité de 900 millions de bouchons par an.

Cette modernisation de l’outil industriel de Diam Bouchage (ancienne Sabaté Diosos) est attendue pour l’été 2022. Elle consiste principalement à remplacer une mouleuse simple par une mouleuse double. En parallèle, quatre silos de stockage seront créés, deux marqueuses laser seront acquises et une ligne de finition des bouchons sera installée.

Le fleuron industriel Diam, à l’oeuvre du lundi au dimanche, affiche un chiffre d’affaires de 186 millions d’euros annuels. Il possède deux autres sites de production sur la péninsule ibérique. Le premier, à San Vicente de Alcántara, dans la région espagnole d’Estrémadure, peut produire 1,5 milliard de bouchons. Le second, à Porto, en façonne jusqu’à 600 millions. A Céret, Diam emploie 215 personnes, un effectif en croissance d’une quinzaine de salariés par an. Avec pour slogan “Le gardien des saveurs” (”The Guardian of aromas”), ce concepteur de produits qui n’altère pas le goût des vins écoule ses stocks dans 80 pays.

Lire aussi :
400.000 euros de prime d’Etat pour Diam Bouchage à Céret

Partager