Langue
La Clau
Carburants: l’Espagne baisse ses prix, l’Europe demande le contraire
Langue

La rigueur économique espagnole semble bien vue par l’Union Européenne, mais la Commission Européenne a émis ce mercredi une série de recommandations à l’Espagne. Elle exige au gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero une baisse des cotisations sociales, et, pour compenser ce manque à gagner, une hausse de la TVA et des taxes sur l’électricité, le gaz et les carburants. Ce jeudi, la Ministre espagnole de l’Economie, Elena Salgado, a jugé cette proposition inopportune, voire « pas raisonnable » car les cotisations sociales servent à financer les retraites de demain.

Cependant, pour les automobilistes espagnoles, et frontaliers français la situation est absolument inverse au souhait européen. En effet, le prix des carburants espagnols a diminué cette semaine de 1,7%, selon le Bulletin Pétrolier de l’Union Européenne. Cette baisse correspond à un léger repli du prix du baril, alors que la flambée des prix en Espagne s’est matérialisée en avril dernier par un litre de super 95 à 1,381 euro. Ces jours-ci, le même litre coûte en moyenne 1,324 euros, alors qu’en Pays Catalan, seulement une vingtaine de stations le proposent à moins d’1,50 euro le litre, contre 1,505 euro sur l’ensemble de l’Union européenne, et 1,522 euro dans la zone euro. La différence est mineure pour le gasoil, à 1,251 euro le litre outre-Pyrénées, tandis qu’une quinzaine de pompes des Pyrénées-Orientales présentent un tarif inférieur à 1,30 euro. Ces prix sont inférieurs à la moyenne de l’Eurozone et de l’Europe des 27, qui affichent des moyennes respectives de 1,338 et 1,358 euro.

Partager