Langue

Le scandale Volkswagen concerne aussi l’usine Seat de Martorell, près de Barcelone, propriété de la firme automobile allemande. Le 25 septembre était révélée l’existence de 500.000 cas de trucages de véhicules, par l’intermédiaire de logiciels permettant de tromper les contrôles antipollution. Mais une rectification communiquée le 29 septembre porte ce nombre à 700.000. Cet aveu, effectué par Seat, concerne des voitures commercialisées dans le monde entier. Parmi les modèles visés figurent des Seat Altea, Ibiza i León, Pour faire face, le groupe Volkswagen a stoppé la vente en territoire espagnol de 3320 véhicules de sa fabrication, de marque Seat, Audi, Skoda et Volkswagen. Au total, le groupe reconnaît avoir écoulé 11 millions de véhicules truqués.

Partager

Icona de pantalla completa