Langue

Le gouvernement catalan a décidé mercredi d’établir un rééquilibrage de l’impôt sur les successions. Plus précisément, la Generalitat de Catalogne, dirigée par une coalition tripartite composée par le Parti socialiste de Catalogne, Iniciativa per Catalunya (ICV) et les Verts, ainsi qu’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC), prévoit de rendre « plus juste » le dispositif fiscal actuel, en réduisant les charges « supportées par les contribuables ». Selon le nouveau plan de gouvernemental, la Catalogne du Sud devrait ainsi augmenter son nombre de propriétaires de biens immobiliers non imposables, afin de réduire sensiblement le nombre de ceux qui sont tenus de déclarer leurs possessions, dans une considération particulière envers les transmissions d’entreprises familiales. En réalité, l’objectif de cette mesure assez complexe est d’éviter que la classe moyenne soit défavorisées par les conditions d’héritage actuelles, tandis que les couches plus favorisées de la société continuent d’être prélevées. Cette proposition, formulée par Joan Puigcercós, président de l’ERC, malgré les réticences d’ICV, a reçu le soutien du président socialiste de la Generalitat, José Montilla, tandis que la coalition Convergència et Unió et le droit très droitier Partido Popular sont favorables à la suppression de l’impôt en question.

Partager