Langue

La course permanente des énergies renouvelables reçoit une avancée nouvelle au niveau scientifique et industriel. Un partenariat photovoltaïque franco-catalan établi en 2011 par le Centre de recherches en énergie de Catalogne (IREC) et l’entreprise française Nexcis Photovoltaic Technology a développé une méthode de caractérisation de cellules photovoltaïques parmi les plus efficaces et moins chères du monde. Ce produit est le résultat du projet de transfert technologique «Inducis», financé par le programme Marie Curie de la Commission européenne. Un échange d’ingénieurs a été réalisé entre la société française et l’institut énergétique, financé par le gouvernement catalan, le gouvernement espagnol et l’Union européenne.

Conversion photovoltaïque à 17.3%

Les nouvelles cellules, créées pour les plaques solaires, permettent un rendement de conversion photovoltaïque jusqu’à 17,3%, un record du monde pour le procédé de production de CIGS par des voies chimiques dites «sans vide». Le record précédent, de 17,1% par impression, a été accompli par la société californienne Nanosolar. Techniquement, leur processus électrochimique de création sollicite l’alliage des matériaux semi-conducteurs que sont le cuivre, l’indium, le gallium, le sélénium et le soufre (CIGS). Selon l’IREC, cette combinaison applicable en fines couches s’avère plus efficace dans les régions à ensoleillement irrégulier et l’inclusion dans le bâtiment.

Partager

Icona de pantalla completa