Langue

Le Parlement de Catalogne a choisi de protéger le modèle commercial catalan, ce mercredi 12 février, en approuvant une loi qui autorise l’ouverture des magasins 10 jours fériés par an, contre 8 actuellement. Mais ce texte encadre strictement les horaires d’ouverture, pour éviter une activité commerciale ininterrompue et débridée. Cette stratégie, en opposition frontale au décret royal de « mesures urgentes de libéralisation du commerce » promulgué en mai 2012, vise une dynamisation commerciale mesurée, tandis que l’Etat espagnol autorise les soldes toute l’année. En Catalogne, il s’agit aussi de préserver la vie familiale des vendeuses et des vendeurs, tout en garantissant une offre variée aux habitants de l’ensemble des quartiers des villes. Selon ce texte à fort consensus, validé par les députés des partis politiques Convergence et Union, Gauche Républicaine de Catalogne, Parti des Socialistes de Catalogne et Initiative pour la Catalogne-Les Verts, seules les surfaces inférieures à 150 m2 disposeront d’horaires d’ouverture libre, bien que le décret situe le seuil à 300 m2. Les soldes catalanes seront illégales en dehors des périodes comprises entre le 7 janvier et le 6 mars, ainsi que du 1er juillet au 31 août.