Langue

Un temps annoncée pour 2016, la future gare TGV du Nord de Barcelone, située dans le quartier de la Sagrera, voit son budget à la baisse, mais le calendrier de réalisation est relancé. La première tranche de cette réalisation, permettant une desserte de trains régionaux et une connexion à quatre lignes du métro de la capitale catalane, a été achevée en février 2011. Mais les incertitudes liées à la participation financière de l’Etat espagnol autour de ce projet sont levées depuis ce mercredi 10 juillet. En effet, le maire de Barcelone, Xavier Trias, la ministre du Développement, Ana María Pastor et le ministre-conseiller du Territoire catalan, Santi Vila, ont signé à l’Hôtel de Ville un document commun, qui abaisse le budget global, de 800 millions, à seulement 650 millions.

Un investisseur privé exploitera les boutiques pendant 60 ans

Cette nouvelle formulation du dossier de mise en oeuvre de la gare de la Sagrera comportera un investisseur privé, dont une partie des fonds proviendra de l’exploitation, pendant 60 ans, des espaces commerciaux à aménager au sein de la gare. L’identification de ce partenaire devrait être effective fin 2014, à l’issue d’un appel d’offres, puis les premières opérations sur le chantier devraient intervenir en 2015. La Sagrera, qui accumule actuellement plusieurs mois de retard de travaux, constitue une plaie béante au Nord de Barcelone, à proximité de l’avenue Meridiana. Une fois finalisée, cette infrastructure fera gagner quatre minutes de parcours aux voyageurs descendant de Perpignan et souhaitant rejoindre le centre de la ville. Dans l’immédiat, la gare de Sants, située plus au Sud, est le seul lieu d’arrivée à Barcelone par train à grande vitesse.