Langue

Alors qu’un sauvetage des finances publiques espagnoles devient possible pour le mois de septembre, la Maison Blanche démontre une certaine préoccupation sur ce sujet majeur de l’été européen. L’après-midi du 5 août, le président américain, Barack Obama, a téléphoné personnellement au premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, afin d’analyser la situation économique espagnole. Selon un communiqué du gouvernement espagnol, symbolisé par le Palais de la Moncloa de Madrid, les deux hommes ont eu occasion de converser une demi-heure autour de la situation économique de l’Espagne, de l’avenir de l’Union européenne et des principaux pays du monde. Les deux dirigeants ont « contrasté la situation des marchés », tout en échangeant des points de vue sur les situations de conflits présentes en Syrie et au Soudan.

Ce même 5 d’août, les marchés boursiers de Barcelone, Madrid, Bilbao et Valence, mais aussi de Francfort, Paris, Milan et Londres, ont bénéficié d’un regain de confiance, après l’annonce d’une probable solidarité européenne envers l’État espagnol. Renforcé par cette information optimiste, le premier ministre espagnol a souligné les « efforts » de son gouvernement et des citoyens espagnols en vue de réduire le déficit public et de mettre en oeuvre un programme de réformes structurelles. Mariano Rajoy a profité de l’appel américain pour féliciter M. Obama en vertu du succès de la sonde spatiale Curiosity, atterrie à la surface de Mars, d’autant que l’Espagne a participé à la création de plusieurs systèmes technologiques développés dans cette mission.

Nouveau commentaire