Langue
La Clau
Avec la crise, « plus de 6 mois pour vendre un appartement à Perpignan »
Langue

La crise persistante affecte fortement les professionnels de l’immobilier, dont 30% des agences ont été contraintes à fermer leurs portes en Pays Catalan depuis l’été 2008, selon la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM). Directement interrogés, les responsables d’agences immobilières ne cachent pas une forme désarroi, à l’instar de Jérôme Hébrard, directeur de l’agence Laforêt de Perpignan, sise Avenue Kennedy. Celui-ci déclare « Il faut désormais compter plus de 6 mois pour vendre un appartement à Perpignan » au magazine Capital.fr, qui affirme, dans un article publié ce jeudi, que les appartements dont le prix dépasse 100.000 euros à Perpignan ont « peu de chance » d’être vendus. M. Hébrard, selon lequel la capitale du territoire est la plus affectée des 226 communes du Pays Catalan, évalue entre 55% et 60% la chute du volume des transactions, sur l’ensemble des quartiers. Signe des temps, le prix du mètre carré a baissé de 10%, les remises accordées par les professionnels atteignent jusqu’à 30% et les acheteurs disposant d’un budget de plus de 200.000 euros ont « pratiquement disparu ».

Partager