Langue

Le géant pharmaceutique AstraZeneca, rendu célèbre par son vaccin contre le Coronavirus, prévoit d’ouvrir à Barcelone un centre de recherches spécialisé dans les maladies rares. Ce site, qui assurera le développement de médicaments de nouvelle génération, emploiera une centaine de scientifiques. Son ouverture, échelonnée jusqu’en 2024, sera effectuée en partenariat avec l’agence pour la compétitivité économique ACCIÓ, rattachée au ministère-département de l’Entreprise et du Travail du gouvernement catalan.

Pepsico, Microsoft… Les centres de recherches se multiplient

AstraZeneca, constitué par un ensemble de laboratoires et de sites de production à capitaux anglo-suédois, envisage la capitale catalane comme un hub créatif, à l’image des entreprises Pepsico, Microsoft, Nestlé et Zurich, qui y ont déjà installé des centres de recherche comparables. Le groupe AstraZeneca s’implantera en Catalogne par le biais de son entreprise Alexion, spécialisée dans les maladies rares, dont le siège central est établi à Boston. Sa mission sera d’oeuvrer sur les 95 % de ces affections, sur un total de 7000, dépourvues de traitement à l’échelle mondiale. La direction de la société pharmaceutique souhaite lancer à Barcelone “l’un des principaux centres d’excellence clinique et d’innovation concernant cette classe de maladies en Europe”. Barcelone, qui renforce ainsi son statut de pôle d’attractivité international en matière d’économie de la connaissance, devient « l’une des villes les plus vibrantes en Europe dans le secteur de la santé”, estime Gonzalo de Miquel, vice-président de ce hub de développement.

Partager