Langue

L’inauguration du musée consacré au peintre Pierre Soulages, organisée vendredi 30 mai à Rodez, dans le département de l’Aveyron, a comporté la présence du président catalan, Artur Mas. Cette participation était justifiée par une intervention catalane dans ce centre d’art, conçu par le cabinet d’architecture RCR, fondé en 1987 à Olot, dans la province de Girona. Ce choix a été rendu possible par un appel d’offres international lancé par l’Agglomération du Grand Rodez. Le chef de l’exécutif catalan s’est déplacé à Rodez entouré de son ministre-conseiller du Territoire, Santi Vila, son ministre-conseiller de la Culture, Ferran Mascarell et son secrétaire aux Affaires étrangères, Roger Albinyana.

Une conversation à contenu inconnu

Dans le cadre de la stratégie d’internationalisation du projet de souveraineté pour la Catalogne, Artur Mas s’est offert à cette occasion un cliché sur lequel il figure aux côtés de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et du Président de la République, François Hollande. Ce samedi 31 mai, à Barcelone, le journal La Vanguardia titrait d’ailleurs « Mas et Hollande inaugurent le Musée Soulages ». L’économie et le design tenant lieu de message politique, Artur Mas a déclaré à la presse « notre architecture dispose d’une haute valeur, non seulement dans la tradition, mais dans le présent ». Au delà de la salutation adressée à son arrivée par M. Hollande à M. Mas, rien n’a filtré sur un échange entre les deux hommes, que le gouvernement catalan avait prévu d’aménager au cours du repas qui a suivi l’inauguration. Cependant, dans son intervention inaugurale, François Hollande a salué la « décentralisation espagnole » lorsqu’il a abordé la réforme territoriale dont il s’apprête à dévoiler les contours.

Partager

Icona de pantalla completa