Langue
La Clau
Après deux années noires, le chômage se stabilise dans la région de Girona
Langue

L’année 2010 s’est conclue dans la région de Girona par un total de 55.016 de demandeurs d’emploi, soit 538 personnes supplémentaires, c’est à dire 1% de plus qu’en 2009. Ce volume, qui correspond au double des chiffres de 2007, est le plus bas depuis le début de la crise. Après la dure période des années 2008 a 2009, dont les données statistiques inquiétantes indiquaient une augmentation du taux de chômage de 66% et 30% respectivement, l’état de santé du marché du travail s’améliore, bien que très modérément. Sur le même territoire, qui comprend notamment les secteurs des villes de Figueres, Roses, Puigcerdà, Girona et Olot, soit 752.000 habitants, le mois de décembre 2010 s’est soldé par une réduction de 226 inscrits aux services du retour à l’emploi. Dans le détail, le secteur des services a bénéficié d’une hausse de 5,5%, celui de l’agriculture a progressé de 3,2%, après plusieurs mois d’incertitudes. Mais au-delà, également en décembre, les secteurs de l’industrie et du BTP ont continué de perdre des emplois. Dans son ensemble, la Catalogne du Sud affichait ce même mois 1868 chômeurs supplémentaires par rapport au mois de novembre, soit un total de 562 673 personnes en recherche d’emploi, dont 200.000 de longue durée, et pas moins de 100.000 totalement dépourvus de tout subside. Malgré ces légers signes d’embellie, qui manifestent la fin de l’hémorragie d’emplois subie ces toutes dernières années, le nouveau gouvernement de Catalogne, dirigé par le centriste Artur Mas, a jugé ce mardi que les embauches seraient encore rares cette année 2011.

Partager

Icona de pantalla completa