Langue

L’état des lieux suite aux intempéries de ce lundi en Pays Catalan n’est pas alarmant, contrairement aux dernier épisode de neige massive, en 1992. Un premier bilan officiel communiqué ce mercredi par la Chambre d’Agriculture du Roussillon indique une « situation préoccupante » sur les variétés précoces d’abricots, dans la Basse vallée de l’Agly et sur le piémont du massif des Albères, tandis que les pêchers, oliviers et mimosas n’ont pas souffert de dégâts « notables », malgré une épaisseur de neige « identique à 1992 mais de densité inférieure ». Les dommages principaux sur les légumes se situent dans les communes d’Elne et Latour Bas Elne, tandis que persiste une crainte générale au sujet des serres, face à la formation de congères. Les cultures de plein champ, salades, pommes de terre et artichauts, pourraient être victimes des gelées nocturnes persistantes jusqu’à la fin de la semaine. En effet, des valeurs de -3°, prévues en Roussillon, ralentissent la fonte de la neige, dont les couches atteignent encore de 30 à 60 cm selon les secteurs. Le 22 janvier 1992, 61 cm de neige avaient été relevés à Perpignan, le territoire avait été paralysé trois jours et des centaines d’agriculteurs avaient subi des pertes financières majeurs, notamment en conséquence d’effondrements de serres.

Partager

Icona de pantalla completa